Comment réussir vos photos de paysage


La photo de paysage fait très certainement partie des styles photographiques les plus pratiqués. Mais s’il est relativement simple de prendre une photo de paysage, réussir une superbe photographie est une tout autre histoire. Je vous propose dans cet article de découvrir les astuces qui feront de vous un photographe de paysage accompli.

1 – L’heure de prise de vue

En photographie de paysage, la lumière fait partie des éléments les plus importants de la réussite. C’est en début ou en fin de journée que vous trouverez les meilleures lumières, à la fois douces et colorées. La lumière rasante du début ou de la fin de journée vous permettra d’obtenir plus de profondeur dans vos images.

JMN_1376
Lumière de fin de journée sur les vignes entre Sallèles d’Aude et Ouveillan.

2 – Utilisez systématiquement un trépied

S’il est un accessoire que tout photographe doit posséder, c’est bien le trépied. Il va vous permettre d’obtenir une netteté irréprochable, surtout en début et en fin de journée car la luminosité est moins importante. Le trépied ouvre également la porte à la créativité. Associé à un filtre ND, le trépied vous permet de prendre des photos en pose longue et d’obtenir ainsi de magnifiques filés sur les surfaces liquides.

3 – Utilisez des filtres

Les filtres permettent d’obtenir des photos qui, sans eux, n’auraient pas été possibles. Le filtre est le deuxième accessoire le plus utilisé du photographe de paysage. Un filtre polarisant permet de contraster vos photos, de saturer les couleurs notamment les ciels qui deviennent bien bleus. Il permet également de supprimer les reflets sur l’eau, les surfaces brillantes ou vitrées.

Le filtre de densité neutre (filtre ND) permet de diminuer la quantité de lumière qui pénètre dans l’objectif sans modifier les couleurs. Il est très utile pour photographier en pose longue lorsque la luminosité est trop forte.

etretat

Le filtre dégradé neutre permet de stopper une partie de la lumière mais seulement sur une partie de l’image. Il s’utilise lorsque l‘écart de luminosité entre le sol et le ciel est important.

filtre-photo-dégradé-neutre
Voici trois filtres dégradés gris de chez LEE, une marque prestigieuse. La densité du gris permet de réguler la quantité de lumière admise par l’objectif sur la partie de l’image concernée.

4 – Utilisez les différents plans

Lorsque vous photographiez un paysage prenez le temps de composer votre photo. Structurez votre image en intégrant un premier plan, un plan moyen et arrière-plan. Vous pouvez également utiliser les lignes directrices que l’on nomment aussi les fuyantes (un sentier, une route, une petite rivière, une rangée d’arbres, etc.) pour obtenir une belle composition. En procédant ainsi, vous donnerez de la profondeur à votre image et guiderez le regard du spectateur à travers le cadre.

JMN_0346_DxOplus1_raw
Ici le sentier typique des paysages d’Aubrac guide le regard et apporte de la profondeur à l’image. Remarquez le cadrage du premier plan : les murets en pierre débutent à chaque angle de la photo.

5 – N’oubliez pas la règle des tiers

La règle des tiers est particulièrement efficace en photographie de paysage. Cette règle recommande de positionner le point fort sur une ligne de tiers horizontale ou verticale ou à leurs points d’intersection. Vous devez donc essayer de placer l’horizon sur l’une des deux lignes de tiers horizontales.

6 – Choisissez la bonne ouverture

Dans la photo de paysage, il est important que toute l’image soit nette, du premier jusqu’à l’arrière plan. Pour obtenir ce résultat, vous devez fermer le diaphragme (entre f.8 et f.16). Il n’existe pas de valeur de référence, tout va dépendre des conditions de prise de vue, notamment de la distance à laquelle se situe le premier plan. Retenez tout de même que les valeurs de f.11 à f.16 fonctionnent dans de nombreux cas. Ne dépassez pas f.16 sans quoi votre image se dégradera. Evitez donc le f.22 ou plus.

7- Faites la mise au point sur l’hyperfocale

La distance hyperfocale ou hyperfocale est le deuxième paramètre, après l’ouverture, permettant d’obtenir une grande profondeur de champ en photo de paysage. En faisant la mise au point sur l’hyperfocale, la netteté s’étend de la moitié de cette distance jusqu’à l’infini.

Je vais passer sur les calculs de l’hyperfocale qui peuvent paraître complexes et vous proposer cette adresse : http://www.dofmaster.com/doftable.html  où vous pourrez obtenir un tableau de l’hyperfocale pour chacun de vos objectifs.

Capture d’écran 2015-10-30 à 14.01.09
Attention ce tableau ne vaut que pour un appareil Fuji de la série X et un objectif de 35mm de focale.

Pour utiliser le tableau ci-dessus, c’est simple. Prenons un exemple : si je règle mon ouverture à f/16 et ma bague de mise au point sur 5 mètres, ma photo sera nette de 2,18 mètres à l’infini. Ces informations resteront valables tant que j’utiliserai mon objectif fixe de 35mm pour lequel j’ai édité ce tableau.

Si vous faites régulièrement de la photo de paysage, je vous conseille d’éditer un tableau comme celui ci-dessus pour chacun des objectifs que vous utilisez. Placez ensuite ces informations précieuses dans votre sac photo.  Ces tableaux seront également redoutables pour la photo de rue qui demande souvent une profondeur de champ maximale.

8 – Utilisez de temps en temps un téléobjectif

Cela peut paraître paradoxal dans la mesure où la photo de paysage demande habituellement un grand angle pour couvrir une large partie du paysage qui se trouve devant vous. Et pourtant, de nombreux photographes utilisent un téléobjectif pour isoler une partie du paysage. J’appelle cela simplifier un paysage pour le rendre plus lisible. Un téléobjectif permet également d’aplatir la perspective et de rapprocher les différents plans.

JMN_0464
Exemple d’image prise au téléobjectif. L’arbre du premier plan aurait eut beaucoup moins d’impact s’il s’était trouvé sur le même plan que d’autres arbres.

9 – Utilisez le format panoramique

Ce format convient parfaitement à la photo de paysage. Il permet de remplacer un super grand angle tout en obtenant une image d’une taille importante. Si votre appareil le permet, placer votre boitier en position verticale, vous offrirez ainsi à vos images plus de pixels sur la hauteur.

10 – Vérifiez chaque photo en consultant l’histogramme

Même s’il est seul en pleine nature, le photographe dispose toujours d’un ange gardien. Non ce n’est pas Joséphine… mais l’histogramme. Après chaque photo, consultez le. Il vous dira si l’exposition est correcte ou non et vous permettra de prendre les dispositions nécessaires.

Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’histogramme, je vous recommande cet excellent article : http://apprendre-la-photo.fr/lhistogramme-le-comprendre-lutiliser/

A très bientôt.

Jean-Michel

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s