Comment photographier un feu d’artifice ?


Avec l’approche du 14 juillet, il m’a paru opportun de vous rappeler la technique pour photographier un feu d’artifice, un sujet magnifique mais aussi très délicat à traiter. Le feu d’artifice allie de faibles conditions lumineuses avec un sujet en mouvement et des contrastes énormes. Comment se sortir de tous ces pièges ? Comme dirait un célèbre homme politique « Et bien je vais vous le dire ! »

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à vous préciser que si j’ai écrit cet article, je ne suis pas l’auteur des magnifiques images qui l’accompagnent. Elles ont été réalisées par mon ami François Decrion à Carcassonne le 14 juillet 2015. Il faut bien rendre à César…

Les préparatifs avant le grand soir

L’avantage avec un feu d’artifice, c’est que vous connaissez le lieu exact où il va être tiré. Aussi, je vous conseille de vous rendre sur place quelques jours auparavant afin de déterminer le meilleur emplacement.

DSC_6367_DxO
14 juillet 2015. Dans quelques minutes le ciel va s’embraser…

Certains feux d’artifice sont tirés depuis la cour d’un château ou derrière des remparts. C’est le cas pour celui de Carcassonne dans l’Aude. Montrer les remparts vous permettra de renforcer la richesse de vos images. D’autres feux d’artifice sont tirés sur ou à proximité de plans d’eau (mer, étang, lac, rivière). Dans ce cas, on arrivera bien avant tout le monde et on cherchera une position, au bord de l’eau, permettant de photographier le feu d’artifice, mais aussi ses reflets.

Il est également important d’évaluer la hauteur de la montée des bombes les plus puissantes. Cela vous permettra de choisir la bonne focale, et le meilleur endroit où vous positionner. A moins de se trouver dans une propriété privée, le nombre de spectateurs, à l’endroit où vous vous trouverez, rendra tout déplacement impossible dès lors que le spectacle aura commencé. Il est donc important de trouver une position en hauteur pour éviter que des personnes viennent se placer devant votre objectif. Pensez à ce gentil papa qui tient son fils sur ses épaules afin qu’il puisse, lui aussi profiter du spectacle…

Bien choisir son matériel

Pour bien travailler, votre boîtier et son objectif vont devoir s’attacher les services de deux importants partenaires : un bon trépied et un déclencheur à distance. Le pire ennemi du photographe de feu d’artifice c’est le flou de bougé.  Une fois que l’on est certain de la qualité de son cadrage, le boîtier et le trépied ne devront plus bouger jusqu’à la fin du spectacle. La qualité du cadrage est donc prépondérante en matière de feu d’artifice.

DSC_6433_DxO

Le choix de l’optique à utiliser va dépendre de la distance séparant votre position de celle des artificiers. Le repérage que je vous ai conseillé en début d’article va se montrer très utile pour le choix de la bonne focale. Si, pour une raison ou une autre, vous ne pouvez effectuer ce repérage, assurez le coup avec un zoom offrant un bon grand angle (17-55mm par exemple). Si vous vous rendez sur place avec un simple 35mm et que les tirs sortent du cadre, la séance photo sera terminée avant même d’avoir commencée…

Si vous avez la chance de posséder un objectif stabilisé, pensez à désactiver la stabilisation avant la prise de vue sur trépied. Contrairement à ce que l’on pense, cette stabilisation est néfaste lorsque l’appareil est sur un trépied. En effet, ce dispositif cherche à compenser des mouvements qui n’existent pas, et, comme il n’en trouve pas, il va générer du flou…

DSC_6382_DxO

Le réglage du boîtier

Le premier problème à régler est celui de la mise au point. L’autofocus n’est généralement pas très à l’aise avec la pénombre, la fumée provenant des tirs précédents et les lumières très changeantes d’un feu d’artifice. C’est pour l’ensemble de ces raisons que je vais vous conseiller de débrayer l’autofocus,  de passer en mise au point manuelle et de régler celle-ci sur l’infini.

Nous allons maintenant nous attaquer au réglage de la sensibilité ISO. Je vous conseille de ne faire aucun compromis sur la sensibilité. Réglez votre boîtier sur la valeur ISO minimale. Je sais, vous allez me dire que le temps d’exposition va être plus long. C’est justement ce que l’on recherche !

DSC_6436_DxO

Concernant l’exposition, vous n’ignorez pas qu’un temps d’exposition court va figer l’action tandis qu’un temps d’exposition long va retranscrire le mouvement. En photo de feu d’artifice ou cherche toujours à montrer le mouvement des fusées qui tracent des lignes lumineuses sur fond de ciel noir.

Pour un rendu optimal choisissez un temps de pose compris entre 3 et 10 secondes. En dessous votre photo sera terne et paraîtra figée, au delà de 10 secondes vous risquez d’obtenir une image surexposée et un amas lumineux trop important.

DSC_6434_DxO

Concernant l’ouverture du diaphragme, je vous conseille d’utiliser une ouverture comprise entre f/8 et f/11. En ce qui me concerne j’utilise f/11 car c’est généralement l’ouverture qui produit le meilleur rendement de l’objectif. Pour le bouquet final, je vous conseille de fermer le diaphragme afin d’éviter la surexposition. Généralement f/16 convient.

A propos du temps de pose

Un peu plus haut, je vous ai conseillé d’utiliser un temps de pose compris entre 3 et 10 secondes. Pour cela, je vous conseille d’utiliser le mode Bulb associé à une télécommande filaire ou non. Dans ce mode, on appuie sur le déclencheur de la télécommande pour commencer l’exposition, on laisse l’exposition se poursuivre, puis on ôte le doigt du déclencheur pour refermer le diaphragme et arrêter l’exposition.

DSC_6437_DxO

Toute la subtilité réside dans la durée de l’exposition qui doit être ajustée à chaque séquence de tir.  Au début, on se cherche un peu et l’on teste différents temps d’exposition, puis, très vite, on se familiarise avec le rythme des artificiers et on arrive à bien s’ajuster à leurs séquences.

En règle générale, on ajustera le temps d’exposition à l’intensité lumineuse perçue. Plus il y a d’explosions, moins on exposera longtemps. La séquence enregistrée par l’image ci-dessus n’a nécessité qu’une exposition de 2,5 secondes. Pas plus.

Dans votre sac photo

Il reste un petit accessoire fort utile à la photographie de nuit : la lampe frontale. L’endroit où vous vous trouverez sera, très certainement, baigné par l’obscurité. Une lampe frontale vous permettra de modifier les réglages de votre boîtier sans avoir à tâtonner dans le noir. En cas d’oubli, l’écran de votre téléphone mobile pourra jouer les remplaçants, mais il se montrera moins pratique car il monopolisera l’une de vos deux mains.

DSC_6440_DxO

Une petite astuce

En pose B (Bulb), vous pouvez  cumuler plusieurs explosions sur une même photo. Comment ? Grâce à cette petite astuce. Placez un petit carton noir devant votre objectif à la fin du premier tir, et attendez la prochaine explosion pour retirer votre carte. En procédant ainsi vous éviterez à votre appareil de se gorger de lumière ambiante. Faites attention à ne pas bousculer l’appareil lors des différentes manipulations.

En résumé

  • Ne pas hésiter à faire un repérage pour déterminer son emplacement et la focale à utiliser ;
  • Privilégier le zoom grand-angle de type 16-35 mm ou 17-55mm ;
  • Se munir d’un trépied très stable et d’un déclencheur à distance (filaire ou non). C’est indispensable pour réussir ses photos ;
  • Penser à désactiver la stabilisation sur votre optique ;
  • Régler l’autofocus en mode manuel / 100 ou 200 ISO selon les boîtiers / optique réglée sur l’infini / diaphragme à f/8. Si les images sont surexposées réduisez le temps de pose ;
  • Déclencher en mode Bulb : de 3 à 5 secondes pour les séquences de plusieurs bombes, de 6 à 10 secondes pour les bombes seules.

DSC_6442_DxO

Le bouquet final vient de se terminer, les remparts de Carcassonne sont encore tout émus de ce magnifique spectacle. Il est temps de remonter dans la voiture et de regagner ses pénates. Mais avant cela, un grand merci à François pour ses magnifiques images.

C’est promis, cette année je serai à Carcassonne…

Jean-Michel

Publicités

5 commentaires sur « Comment photographier un feu d’artifice ? »

  1. Encore une fois un article super bien fait et plein d astuces ( le carton noir je connaissais pas!!!!) La ou je serai hélas pas de feu d artifice dommage j aurai bien aimé mettre ceci en pratique!!!!

    J'aime

  2. Trop trop bien, j’espère que nous saurons suivre tes bons conseils et ramener de superbes photos, celles de François sont Magnifiques !Dommage, je ne pourrais être à Carcassonne mais à Ginestas le feu d’artifice est souvent joli …. avis à celles et ceux qui ne peuvent aller trop loin

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s