Techniques de composition: partie 2/2


Après un premier article qui a remporté un franc succès, je vous livre aujourd’hui la seconde et dernière partie.  Elle vous propose de découvrir les 10 dernières techniques de composition d’une image. Ces techniques font partie des bases de la photographie artistique. Il est donc important de bien les connaître jusqu’à ce qu’elles deviennent des réflexes. Je vous rappelle que plusieurs règles de composition peuvent être associées dans une même image. Bonne lecture et belles photos.

# 11. Simplicité et Minimalisme

Dans la dernière ligne directrice, nous avons vu comment, en laissant un espace négatif autour du sujet principal, on peut créer un sentiment de simplicité et de minimalisme. La simplicité peut être un outil de composition très puissant. Par simplicité, je veux dire prendre des photos avec des arrière-plans dépouillés et minimalistes qui ne distraient pas le sujet principal. Vous pouvez également créer une composition simple en zoomant sur une partie de votre sujet et en vous concentrant sur un détail particulier de ce dernier.

_JMN4561

Sur cette image, l’utilisation de la brume simplifie le paysage lui apportant ce côté minimaliste dont je viens de parler. La brume dissimule les détails, simplifie l’image en lui offrant un rendu presque mystérieux.

jmn_0316_dxoplus1_raw

Simplifier une image c’est parfois se contenter de quelques arbres et d’une clôture qui permettent d’obtenir une photo dépouillée mais graphique.

# 12. Isoler le sujet

L’utilisation d’une faible profondeur de champ pour isoler votre sujet est un moyen très efficace pour simplifier votre composition. En utilisant une grande ouverture, vous pouvez rendre le fond flou et mettre en valeur votre sujet. Cette technique est particulièrement utile pour la réalisation de portraits, de photos de fleurs, d’oiseaux ou d’insectes.

DSCF1154

L’utilisation d’une grande ouverture a permis d’isoler et de mettre en valeur le sujet. Pour ce type d’image, il est important de tourner autour du sujet afin de choisir les couleurs qui constitueront l’arrière plan et d’éviter l’apparition d’éléments parasites. Moins le spectateur sera distrait par l’arrière plan et plus votre sujet prendra de la valeur.

# 13. Changez votre point de vue

La plupart des photos sont prises debout à partir du niveau des yeux. Prendre de la hauteur afin d’obtenir une visée en plongée peut permettre de créer une composition intéressante et originale d’un sujet familier. Il est également possible de s’allonger sur le sol afin d’obtenir un angle nouveau, c’est ce que font généralement les photographes animaliers ou naturalistes (photos de fleurs et insectes).

Trèfle incarnat
Trèfle incarnat

Cette photo a été prise allongé sur le sol. Une prise de vue en plongée aurait « écrasé » le sujet, le faisant apparaître plus petit qu’il n’est en réalité. Pour photographier la faune, la flore, les insectes, vous devez toujours vous placer à hauteur du sujet. Remarquez que le sujet est isolé du fond grâce à une grande ouverture (f /2.8).  Voilà encore un exemple de deux lignes directrices utilisées ensembles (règles n° 12 et 13).

# 14. Rechercher les combinaisons de couleurs particulières

L’utilisation de la couleur elle-même est un outil de composition souvent négligé. La théorie des couleurs est quelque chose que les concepteurs graphiques, les créateurs de mode et les designers d’intérieur connaissent parfaitement. Certaines combinaisons de couleurs se complètent idéalement et peuvent être visuellement très frappantes.

rioue-des-couleurs

Jetez un oeil à la roue des couleurs ci-dessus. Vous pouvez voir que les couleurs sont disposées logiquement dans les segments de cercle. Les couleurs qui sont opposées l’une à l’autre sur la roue sont dites «couleurs complémentaires». En tant que photographes, nous pouvons regarder des scènes qui intègrent des couleurs complémentaires comme un moyen de créer des compositions intéressantes et frappantes.

mairie2_dxo

Sur cette image du B.H.V. et de l’Hôtel de Ville de Paris, le bleu-violet s’oppose au jaune-orangé des murs de la mairie. Le contraste entre les couleurs est à son maximum car nous ne sommes pas loin des couleurs complémentaires dont j’ai parlé au paragraphe précédent. Retenez que les couleurs complémentaires apportent un contraste maximum, c’est vrai pour la photographie mais également pour la peinture.

# 15. Règle de l’espace

La règle de l’espace se rapporte à la direction du sujet dans votre photo. Si vous prenez une photo d’une voiture en mouvement, vous devez laisser plus d’espace devant elle que derrière. Cela permet à l’imaginaire du spectateur de se représenter une partie de la course du véhicule. Cela évite également d’avoir l’impression que le véhicule va heurter le bord de votre image.

SuperLongExposureVenice-16

Sur cette photo le bateau se trouve au bas de l’image, laissant beaucoup d’espace devant lui. Le bateau permet également d’équilibrer la composition grâce à sa position au centre de l’image (Photographie de Serge Ramelli).

# 16. De gauche à droite ou inversement ?

La théorie dit que nous «lisons» une image de la gauche vers la droite,  de la même manière que nous lisons du texte. Le problème, c’est que dans certains pays la lecture s’effectue dans l’autre sens. C’est le cas de l’arabe par exemple. Que faut-il faire alors ? La réponse est très simple ; si votre image doit être vue dans un pays où la lecture s’effectue de gauche à droite, composez votre image ainsi, sinon faites le contraire.

N’oubliez pas que lorsque l’action se passe dans le sens de la lecture, l’image paraît plus dynamique.

Nati

Ici, le sens de lecture est inversé et pourtant l’image fonctionne. Tout cela pour vous dire que les règles sont faites pour être contournées et que lorsqu’une belle situation se produit, il ne faut pas s’empêcher de déclencher à cause d’une règle de composition…

# 17. Éléments d’équilibre dans la scène

La première ligne directrice de composition que nous avons examinée dans la première partie de cet article était la «règle des tiers». Cela signifie bien sûr que nous plaçons souvent le sujet principal de la photo sur une des lignes verticales de la grille. Mais cela peut conduire parfois à un manque d’équilibre dans la scène.

capture-decran-2016-10-04-a-09-54-13

Le lampadaire rempli le côté gauche tandis que la Tour Eiffel permet d’équilibrer la partie droite de l’image. Sans cette dernière, l’image aurait été déséquilibrée.

capture-decran-2016-10-04-a-09-54-39

Sur cette nouvelle image, le lampadaire est à droite, c’est le clocher de l’église qui permet d’équilibrer la composition. Grâce au jeu de la perspective, remarquez que la tour de l’église parait plus petite que le lampadaire alors qu’elle est naturellement bien plus grande. La perspective est très importante en photographie, car permet de donner de la profondeur à une image.

# 18. La Juxtaposition des éléments

La juxtaposition est un outil très puissant en photographie. La juxtaposition se réfère à l’inclusion, dans le cadre de l’image, de deux ou plusieurs éléments d’une scène qui peuvent être des contraires ou se compléter mutuellement. Les deux approches peuvent fonctionner très bien et jouent un rôle important en permettant à la photo de raconter une histoire.

_jmn8000

Remarquez la juxtaposition de l’élément végétal et de l’élément minéral. On ne peut concevoir un beau château sans son jardin, c’est pourquoi j’ai choisi de juxtaposer les deux éléments puisqu’ils sont indissociables. Dans la photo ci-dessus, le cadrage utilise une partie de l’élément végétal pour donner de la profondeur à l’image (rappelez-vous ce que j’ai dis concernant la perspective) . Ce faisant, j’ai également mis en scène deux éléments qui s’opposent: la force et la solidité de la pierre avec la fragilité des végétaux.

# 19. Les Triangles d’or

Vous êtes encore là ? Cette deuxième partie va bientôt prendre fin, promis… Mais je dois encore vous parler de deux règles de composition.

Les triangles d’or fonctionnent d’une manière très similaire à la règle des tiers. Au lieu d’une grille de rectangles, nous divisons le cadre avec une ligne diagonale allant d’un coin à l’autre. Nous ajoutons ensuite deux autres lignes à partir des autres coins de la ligne diagonale. Les deux petites lignes répondent à la grande ligne à angle droit comme illustré ci-dessous. Celle-ci divise la trame en une série de triangles. Comme la règle des tiers, nous utilisons les lignes (des triangles dans ce cas) pour nous aider à positionner les différents éléments de la scène.

capture-decran-2016-10-04-a-15-21-07

Capture d’écran 2016-10-04 à 15.22.49.png

La photo ci-dessus fait usage de la «règle des triangles» d’une manière plus subtile. Les têtes des statues créent un «triangle implicite». Cette ligne nous mène à la Tour Eiffel. La ligne plus petite sur la gauche rencontre la droite au centre de la Tour Eiffel. La petite ligne de droite sépare les deux statues. La règle de triangles peut paraître complexe, mais elle donne toujours lieux à des compositions très équilibrées.

# 20. Le nombre d’or

Voici une nouvelle règle de composition qui ressemble à la règle des tiers, mais qui a encore plus de force. On a coutume de l’appeler le nombre d’or, aussi connu sous le nom de Phi, Proportion Divine, ou Courbe de Fibonacci. C’est un nombre irrationnel (avec une infinité de décimales), qui vaut environ ф = 1,618033989. De savants calculs permettent d’en tirer un rectangle d’or, ou une spirale d’or, que voici :

spirale-de-phi

Traduite sous la forme d’une grille, cela donne l’image ci-dessous.

nombres-d-or

Comme vous le voyez,  ça ressemble à la règle des tiers, ça a l’odeur de la règle des tiers… Mais ce n’est pas la règle des tiers !

capture-decran-2016-10-05-a-11-18-32

Remarquez que la spirale permet de décomposer une image en une multitude de carrés. L’escalier occupe la partie la plus importante de l’image et le plus gros carré. Remarquez la position du sujet : les deux femmes sont placées approximativement à l’endroit où se termine la spirale. Nous obtenons ainsi une composition très agréable.

Le nombre d’or peut vous paraître une règle plus compliquée que les autres. Rassurez-vous, vous l’appliquez souvent, sans même vous en rendre compte.

Cette deuxième partie concernant les règles de composition se termine. N’essayez pas de les apprendre par coeur, cela ne servirait à rien. Je vous conseille seulement de relire les deux parties de cet article de temps en temps. Vous vous apercevrez ensuite que vous allez utiliser ces lignes directrices sans même y penser.

N’hésitez pas à partager et faire connaître cet article, ainsi ce blog aura atteint son objectif.

A très bientôt.

Jean-Michel

Publicités

6 commentaires sur « Techniques de composition: partie 2/2 »

  1. Merci pour ces deux parties très intéressantes et bien illustrées. J’espère que mes prochaines prises de vues comporteront certaines de ces règles car il me faut tout de meme les mémoriser pour les mettre en application.
    Merci pour tes conseils.

    J'aime

    1. Bonjour Nadine,
      Si vous venez à Peyriac Dimanche, voici mon nouveau numéro de mobile : 06 70 58 06 18. Cela me ferait plaisir de rencontrer une abonnée du blog qui n’est pas de la région. Ce sera aussi l’occasion d’échanger sur la photo, notre passion commune.
      Bien amicalement

      J'aime

      1. Merci Jean-Michel. Nouveau numéro enregistré. J’essaierai d’être présent au moins le matin à Peyriac, pour avoir le plaisir de vous (re)voir -et mettre tes conseils en application !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s