Comment choisir la vitesse d’obturation en fonction du sujet ?


Il n’est pas toujours évident de choisir la vitesse d’obturation lorsque l’on n’est pas un photographe averti. Aujourd’hui, je vous propose un mémo à imprimer et mettre dans votre sac photo. Il complétera utilement le mémo publié dernièrement, concernant le triangle photographique.

Pour obtenir des photos parfaitement exposées, il est important de comprendre et de maîtriser la vitesse d’obturation et sa relation avec l’exposition. Cependant, ce qui est encore plus excitant et stimulant, c’est l’utilisation de la vitesse d’obturation comme outil artistique pour obtenir des effets étonnants.

Voici un Mémo qui devrait faciliter le choix de la vitesse d’obturation en fonction du sujet à photographier. Il vous permettra également de comprendre la relation entre la vitesse le net et le flou ainsi que la vitesse et la lumière.

Capture d_écran 2017-10-04 à 18.32.11
Pour imprimer : clic droit – Enregistrer sous – Puis vous n’avez plus qu’à imprimer l’image.

Un Stop, ½ Stop ou 1/3 de Stop ?

La relation entre l’exposition et la vitesse d’obturation est simple à comprendre ; en doublant ou en divisant par deux la vitesse d’obturation, vous changez la valeur d’exposition d’un stop (équivalent à un diaphragme ou d’une ouverture). Avec l’arrivée du numérique, il est maintenant possible de modifier la vitesse d’obturation d’un stop, d’un demi stop ou encore d’un tiers de stop. Tout dépend du boîtier dont vous disposez. Utilisez le Mémo ci-dessus pour vous aider à estimer la vitesse d’obturation.

Comment fonctionne notre Mémo ? La première colonne est graduée en STOP.  Ainsi, entre 1/2000 sec et 1/1000 sec il existe un STOP. Entre 1/1000 sec et 1/500 sec un autre STOP, etc.

La deuxième colonne est graduée en demi STOP, pour les boîtiers qui fonctionnent ainsi.  Si vous passez de 1/2000 sec à 1/1500 sec vous avez modifié la vitesse d’obturation d’une valeur correspondant à un demi STOP.

Enfin la troisième colonne est graduée en tiers de STOP. De 1/2000 à 1/1600 sec il existe un tiers de STOP. Comme il existe un autre tiers de STOP entre 1/1600 et 1/1250 sec.

Vitesse d’obturation sûre

L’utilisation d’une vitesse d’obturation correcte est essentielle pour photographier des objets en mouvement. Regardez le Mémo pour comprendre comment la vitesse affecte directement la netteté de l’image lorsque l’on photographie des sujets en mouvement.

La lumière

Le Mémo illustre également le fait qu’une vitesse d’obturation plus rapide diminue la quantité de lumière qui atteint le capteur de votre appareil photo. A l’inverse, une vitesse d’obturation plus longue autorisera plus de lumière vers le capteur, donc une image plus lumineuse.

Réglage de la vitesse en fonction de votre sujet

Oiseaux en vol : 1/2000 sec

guepiers-15

Les photographes de faune utilisent généralement une vitesse d’obturation de 1/2000e de seconde pour s’assurer que les oiseaux en vols seront bien nets. Par contre, il faudra  réduire la vitesse à 1/400e sec pour donner à l’oiseau un corps net et des ailes floues. Tout cela dépend, bien entendu, de la vitesse de déplacement de l’oiseau.

Les sports d’action entre 1/500 et 1/1000 sec

La vitesse d’obturation est cruciale dans les sports rapides comme le football où une vitesse d’obturation entre 1/500 et 1/1000 gèle l’action pour créer des images bien nettes.

La photographie de rue  entre 1/250  et 1/500 sec.

street-3

La plupart des rues sont en mouvement  avec les piétons et les véhicules. C’est pourquoi la vitesse d’obturation est essentielle pour produire une bonne exposition et pour éviter des images floues.

La photo de paysages entre 1/125ème et ¼ sec.

lecture-4

La vitesse d’obturation varie selon les paysages et les techniques. Lors de l’utilisation d’un trépied, une vitesse d’obturation plus lente de 1/8ème ou ¼ de seconde est acceptable. Cependant, pour éviter les images floues lors de la prise de vue à main levée, vous devez utiliser une vitesse d’obturation plus rapide.

Filé de voitures entre 1/15 et 1/60 sec.

cuba-2

Pour réussir un joli filé avec un véhicule automobile, il convient de sélectionner une vitesse d’obturation lente,  de l’ordre de 1/15ème à 1/ 60ème de seconde. L’appareil photo devra alors accompagner le véhicule pendant la prise de vue, un peu comme si vous cherchiez à faire un panoramique.

Les cascades 1/8ème à 2 secondes

La capture d’eau en mouvement rapide avec une vitesse d’obturation assez lente crée un effet visuel du flou de mouvement qui n’existe pas en réalité mais qui est très apprécié des photographes.

L’eau mobile – 5 secondes

Pour les eaux mobiles plus lentes comme l’océan, les lacs et les rivières, vous devez utiliser une vitesse d’obturation inférieure à une demi-seconde pour créer des paysages de rêve et des paysages marins avec de l’eau soyeuse et lisse.

Feu d’artifice – de 2 à 8 secondes

2016-07-14feu-d-artifice-carcassonne16

La capture de feux d’artifice peut être exceptionnellement difficile. Une vitesse d’obturation plus rapide produit un rayon de lumière sur un ciel sombre et une vitesse plus lente crée une image floue et surexposée. Essayez d’utiliser une vitesse d’obturation de 2 à 8 secondes pour obtenir des résultats optimaux.

Photographier les étoiles : de 15 à 25 secondes

Comme pour les feux d’artifice, la photo d’étoiles exige un certain équilibre. Une vitesse d’obturation trop rapide produit des étoiles minuscules et minces, mais une vitesse d’obturation plus longue (plus de 30 secondes) produit un effet de piste. Pour les étoiles les plus brillantes et les plus claires, essayez une vitesse d’obturation entre 15 et 25 secondes.

La circumpolaire ou filé d’étoiles

Profitez de la rotation de la terre sur son axe en ouvrant la vitesse d’obturation suffisamment longtemps pour capturer les sillons provoqués par le déplacement des  étoiles. Cela se fait souvent avec une vitesse d’obturation de 15 minutes ou plus (temps d’exposition). Cependant, vous pouvez créer simultanément le même effet en prenant une série de photos (100+) avec une exposition de 30 secondes chacune. Plus tard, vous utiliserez photoshop pour « empiler » les images afin d’obtenir la photo de vos rêves.

Voilà, j’espère que ce nouvel article vous permettra de mieux utiliser la vitesse d’obturation de votre boîtier.

A très bientôt !

Jean-Michel

Publicités

3 commentaires sur « Comment choisir la vitesse d’obturation en fonction du sujet ? »

  1. Un petit ajout au sujet de la vitesse… Il est aussi important de choisir sa vitesse en fonction de la focale de son objectif. En effet, pour éviter autant que faire ce peut les flous de bouger, la vitesse d’obturation est en général réglée sur 2, voire 3 fois la longueur focale, ceci surtout en ce qui concerne des focales supérieures à 60mm (équivalent plein format). Ceci nous amène à des vitesses minimales de 1/1000s pour des téléobjectifs de 400mm.

    J'aime

  2. Bonsoir. Merci beaucoup pour tous ces conseils, un véritable cours sur la vitesse d’obturation accompagné d’images illustrant les différents cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s