Photographiez en noir et blanc : 1/3


Photographier en noir et blanc, c’est ce prémunir des distractions que peuvent apporter les couleurs. C’est également une volonté assumée qui offre de nombreux avantages. Voir en noir et blanc, c’est se concentrer sur les contrastes, les formes, la composition, les ombres et les lumières. C’est pour toutes ces raisons qu’il est préférable de shooter directement en noir et blanc.

Mais la photographie directe en noir et blanc dispose de ses propres codes. C’est donc de cela que nous allons parler dans ce billet.

Réussir une photo en noir et blanc

Certains photographes ont écrit une page de l’histoire de la photographie. Pour une  grande majorité, cette page a été écrite en noir et blanc. Je veux parler de Willy Ronnis, de Robert Doisneau, de Henri Cartier Bresson ou encore de Brassaï. Leurs images constituent un véritable plaidoyer pour le noir et blanc.

willy-ronis-paris-1952.jpg
(c) Willy Ronis – Le petit parisien – Paris – 1952.
le-baiser-de-lhotel-de-ville-doisneau.jpg
(c) Robert Doisneau – Le baiser de l’Hôtel de Ville – Paris – 1950.
9-brassai.jpg
Colonne Morris en pleine nuit dans Paris © Brassai

Voir le monde en noir et blanc

Pour réussir de magnifiques photos en noir et blanc, il faut apprendre à « voir en noir et blanc« .  La photo d’un coquelicot en couleur au coucher du soleil sera très certainement géniale. Convertie en noir et blanc, elle perdra son potentiel et deviendra très fade. Il y a donc des sujets pour la photo couleur et d’autres pour le noir et blanc. Imaginez la photo de Brassaï (ci-dessus) en couleur. Elle perdrait tout son romantisme, son aspect mystérieux, son côté polar.

Voir en noir et blanc, c’est se focaliser sur les formes, les textures, les lumières et le contraste.

Avec l’expérience, les photographes professionnels et les amateurs avertis parviennent à éduquer leur vision afin de convertir « cérébralement » les couleurs en niveaux de gris. Ils savent traquer les scènes qui offrent le meilleur potentiel en noir et blanc.

Les articles de ce blog s’adressent à celles et ceux qui souhaitent progresser en photographie. C’est à dire à des personnes qui ne possèdent pas l’expérience que je viens d’évoquer ci-dessus. C’est pourquoi je vais vous donner 9 conseils pour réussir vos photos en noir et blanc tout permettant à vos yeux et votre cerveau de s’habituer à cette technique.

Conseil n° 1 : Shootez directement en noir et blanc

Pour « voir en noir et blanc », tout en zappant la phase d’apprentissage, il convient de régler votre boîtier pour qu’il vous montre la scène en noir et blanc. Pour cela, régler l’affichage de l’écran arrière en monochrome. Sur un boîtier Canon, il faudra utiliser le « Picture style » et sur un boîtier Nikon le « Picture control ». Je vous renvoie, une fois encore à la notice de votre appareil photo.

Pour les possesseurs de boîtiers hybrides le passage de l’écran en noir et blanc sera facilité. Ce réglage permettra également au viseur de vous offrir une vue de la scène cadrée en noir et blanc.

Conseil n° 2 : Utilisez la météo

Je le répète assez souvent, la météo est l’amie du photographe. C’est encore plus vrai en noir et blanc. La brume, le brouillard, la grisaille, la pluie, l’orage permettent d’obtenir de sublimes atmosphères en noir et blanc. Regardez la photo de Brassaï ci-dessous.

15-Escaliers-de-Montmartre-1936-Brassai.jpg
Escalier de Montmartre – 1936 © Brassai

Lorsque les conditions météo sont défavorables ont a coutume de dire « par temps gris« . Ne serait-ce pas une invitation que nous offre la nature à sortir de la maison pour faire du noir et blanc ?

Conseil n° 3 : cuisinez avec les bons ingrédients

La cuisine en noir et blanc dispose de ses propres ingrédients. Ceux-ci permettent de mettre en valeur la recette. Ils peuvent être utilisés seuls, mais ils seront encore plus efficaces utilisés conjointement.

  • Les textures
  • Les motifs
  • Les lignes
  • Les ombres
  • Les lumières
  • Les contrastes
brassai1.jpg
Paris la nuit – 1933 – © Brassaï

Cette photo parvient à cumuler l’ensemble des ingrédients mentionnés plus haut. Ce n’est pas pour rien que Brassaï est aujourd’hui considéré comme un maître incontesté de la photographie. C’est aussi, pour moi, une source inestimable d’inspiration.

Conseil n° 4 : Recherchez le contraste maximum

Je vais insister ici sur le contraste. C’est certainement l’ingrédient le plus essentiel de la photographie en noir et blanc. En vous assurant que votre photo présente des zones très claires et d’autres très foncées, vous invitez un fort contraste dans votre photo et vous maximisez les chances d’obtenir un très bon cliché.

Rappelez-vous ceci : un contraste fort réveille une photo en noir et blanc tandis qu’un contraste faible l’endort ! Les lumières assez fortes et les ombres sont vos amies. 

jmn1-2.jpg

Voici une image à fort contraste prise en couleur (pas le temps de passer en noir et blanc) tout en sachant qu’elle finirait en noir et blanc, tant la scène s’y prête.

jmn1-3.jpg

La voici maintenant en noir et blanc. Le contraste important apporte ce qu’il faut à cette image pour qu’elle soit réussie.

Conseil n° 5 : Shootez en RAW

Lorsque vous shootez en RAW votre appareil photo enregistrera votre image en couleur, même si l’écran arrière affichait du noir et blanc lors de la prise de vue.  Cette image couleur vous offrira bien plus de latitudes en post-traitement noir et blanc que ne le ferait un simple jpeg.

Pensez que vous aurez à travailler sur des images très contrastées. Le format RAW est donc une nécessité absolue !

jmn1-1.jpg

Conseil n° 6 : Maximisez la profondeur de champ

Fermez le diaphragme de votre appareil photo car le « Bokeh » n’est pas très esthétique en noir et blanc. Une petite ouverture apportera de la netteté, des détails et une grande profondeur de champ.

Conseil n° 7 : Évitez l’apparition du bruit

Depuis l’avènement du numérique on ne parle plus de « grain » mais de « bruit« . Il s’invite dans vos photos lorsque la sensibilité ISO est trop élevée. Le bruit n’est pas l’ami du noir et blanc, aussi je vous conseille de régler votre boîtier entre 100 et 400 ISO (un peu plus pour ceux qui possèdent des boîtiers évolués).

Conseil n° 8 : Attention à l’exposition

Lorsque l’on travaille en noir et blanc il faut rechercher le contraste maximum, mais il faut en même temps veiller à ne pas sur ou sous-exposer ses photos. Pour cela, je vous conseille d’activer l’affichage des zones écrêtées et de surveiller que les parties à l’ombre conservent du détail.

Conseil n° 9 : Mettez de la vie dans vos Noirs et blancs

Les deux dernières photos de Brassaï (voir illustrations ci-dessus) restituent des ambiances plutôt que des scènes de vie. La première photo signée Willy Ronis « Le petit parisien » utilise la jeunesse pour parler d’un symbole franco français « La baguette » que les étrangers associaient souvent, à l’époque, au « béret » et au « camembert » pour décrire les français. La photo de Doisneau nous parle d’une génération qui s’aime et assume son amour en public (ce qui était loin d’être le cas à l’époque).

Alors pour mettre de la vie dans vos images, invitez un ou plusieurs personnages dans vos photos. Ils seront nécessairement le reflet d’une époque (mode, comportement, métier, déplacement, etc.).

oooOooo

Je vous proposerai prochainement deux autres billets sur le noir et blanc :

  1. Savoir choisir son sujet en noir et blanc
  2. Comment post-traiter ses images en noir et blanc

oooOooo

Un dernier conseil pour la route…

Lire c’est s’informer, pratiquer c’est progresser ! Alors, ne vous contentez pas de lire ce post. Prenez votre appareil, sortez de chez vous et rappelez-vous ceci : 

Je règle mon boîtier en RAW et l’écran en noir et blanc. Je recherche les forts contrastes en les associant à des textures (bois, pavés, béton, etc.), motifs, lignes, ombres et lumières. Si je ne  veux pas seulement restituer l’atmosphère de la scène,  j’invite un ou plusieurs personnages dans mes photos afin de leur donner plus d’humanité et de vie.

À très bientôt !

Jean-Michel

 

 

Publicités

2 commentaires sur « Photographiez en noir et blanc : 1/3 »

  1. Bonjour. Merci beaucoup pour ce texte très riche en conseils pour l’utilisation du noir et blanc. J’avoue ne l’avoir jamais essayé directement sur le boîtier mais en transformant la couleur en NB sur lightroom. Je vais faire des tests rapidement. Bonne journée et merci encore.

    J'aime

    1. Bonjour Khelil,
      Voir l’image en noir et blanc directement sur l’écran et pour les les hybrides également dans le viseur est irremplaçable. La distraction apportée par les couleurs disparaît et l’on s’attache plus aux textures, aux lignes et à la lumière. Cela permet également d’apprendre « à voir » en noir et blanc.
      Un grand merci à toi de participer activement à la vie de ce blog grâce à tes commentaires.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s