Comment photographier la lune ?


Vous êtes plusieurs à m’avoir contacté pour obtenir la meilleure méthode pour photographier la lune. Voilà qui devrait vous satisfaire.

Dans cet article, je vais aborder le matériel nécessaire et la méthode à utiliser pour réussir à coup sûr de belles images de l’astre de nuit.

Le matériel pour photographier la lune

L’objectif :

L’idéal est de disposer d’une focale comprise entre 300 et 500mm. Plus la focale sera importante et plus vous pourrez voir la lune de près.

Le boîtier :

Même si tous les boîtiers conviennent, les gros capteurs à 36, 42 ou 45 millions de pixels sont avantagés car ils favorisent les « recadrages », donc le grossissement de la lune. N’oubliez pas de régler votre appareil pour photographier en RAW. Vous aurez plus de latitude au moment du développement de vos images.

Le trépied :

Même s’il est possible de s’en passer, si l’objectif et/ou le boîtier sont bien stabilisés, le trépied permet d’assurer la netteté des images en évitant le flou de bougé. Il sera très efficace avec les longues focales.

S’il fait du vent, pensez à lester votre trépied en suspendant votre sac photo sous ce dernier.

La télécommande ou le retardateur :

C’est le moment de réveiller la télécommande qui « roupille » dans un coin de votre sac photo. Si vous n’en possédez pas, le retardateur de votre appareil photo fera très bien l’affaire. Réglez-le sur 10 secondes afin que votre appareil ait le temps de se stabiliser après avoir appuyé sur le déclencheur.

Un logiciel de post-traitement :

Il vous permettra de développer vos photos : réglages du contraste, de la netteté, de l’exposition.

Lune-1.jpg
Nikon D850 – Objectif 200-500mm à 500mm – ouverture f/5.6 – 1000 ISO à main levée.

Capture d’écran 2017-12-08 à 11.44.14.png

Les réglages du boîtier :

Lune-6.jpg
Panasonic FZ1000 – 200 ISO – F/4 – 1/320s – Focale (équiv. 400mm).

La lune est fortement éclairée par le soleil, ce qui crée un contraste très fort avec le ciel qui l’entoure. Il faut également tenir compte du déplacement de la lune. Une pose trop longue rendrait l’astre flou.

Réglage de la sensibilité :

Si vous êtes sur un trépied, ce que je vous recommande vivement,  une sensibilité de 200 ISO devrait suffire. Dans le cas contraire, si vous travaillez à main levée, il faudra utiliser une valeur ISO au moins égale au double de la focale utilisée. Pour la photo ci-dessus, j’utilisais un 500mm, je me suis donc mis à 1000 ISO.

Réglage de la vitesse :

J’utilise mon boîtier presque exclusivement en « priorité à l’ouverture ». De ce fait, je règle l’ouverture et le boîtier choisit lui-même la vitesse. Mais cela ne m’empêche pas de consulter la vitesse affichée par mon appareil, au moment de la mise au point sur la lune. Si la vitesse est égale à 1/125s ou 1/250s c’est parfait, si elle est plus lente, j’augmente la valeur ISO. Il faut toujours garder à l’esprit que la lune se déplace !

Mise au point et mesure de la lumière :

Réglez votre appareil pour n’utiliser qu’un seul collimateur et la mesure de la lumière sur « spot » afin que l’appareil ne soit pas influencé par le noir du ciel. Les photos ratées de la lune viennent bien souvent de la mesure matricielle qui propose une valeur moyenne en tenant compte des basses et hautes lumières. Cette mesure conduit à une surexposition de la lune qui perd tout ses détails.

Comment photographier la lune autrement ?

Vous voulez vous démarquer des photos de lune classiques ? Photographiez la lune de jour et intégrez une partie du paysage dans l’image.

Lune-4.jpg

Cette première image, issue d’un reportage, montre un charmant couple d’oiseaux sous la lune.

Lune-5.jpg

Dans l’image suivante, la netteté a changé de camp… Il en faut bien un peu pour tout le monde… En vérité, l’image finale est un composite avec les oiseaux de la première image et la lune de la seconde.

Photographier la lune : synthèse

  • Utilisez un objectif de 300 à 500mm.
  • Fixez votre appareil sur un trépied. Lestez ce dernier s’il y a du vent.
  • Branchez votre télécommande sur le boîtier ou réglez le retardateur sur 10 secondes.
  • Réglez votre boîtier pour shooter en RAW.
  • Sélectionnez le mode « priorité à l’ouverture ».
  • Réglez la sensibilité à 200 ISO et l’ouverture à f/5.6 ou f/6.3.
  • Réglez la mesure de la lumière sur « spot ».
  • Faites la mise au point avec un seul collimateur.
  • Vérifiez la vitesse : elle doit être au moins égale à 1/125s.
  • Déclenchez.

En fonction des conditions, vous pourriez avoir à modifier un réglage. Si la lune est surexposée fermez le diaphragme d’un cran. Passez, par exemple, de f/5.6 à f/6.3. Si elle est trop sombre ouvrez le diaphragme d’un cran.

Maintenant, c’est à vous… Merci de nous être fidèles et passez de bonnes fêtes !


Article proposé par Jean-Michel Nollevaux

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s