Photographie

Je vous présente… le bridge expert !


Aujourd’hui, je voudrais tout d’abord tordre le cou à une idée fausse, qui veut qu’un bridge soit un appareil pour débutant, appareil dont la qualité toute relative ne permet pas de produire des images artistiques de bonne facture.

Ceci étant dit, faisons maintenant connaissance avec un type d’appareil photo un peu spécial.

Le concept du tout en un

bridge-8.jpg
Sony RX 10 IV utilisé à 600mm – f/4 – 200 ISO

J’ai toujours aimé le bridge pour ses qualités propres. Ce tout en un offre légèreté, compacité et une grande polyvalence pour un tarif souvent contenu. Bref, c’est l’appareil qui sied parfaitement au photographe voyageur, au randonneur ou, plus simplement, au photographe qui souhaite faire une petite balade photographique sans s’encombrer d’un gros sac et de plusieurs objectifs.

Un bridge expert, car c’est de ce type d’appareil dont nous allons parler aujourd’hui, est un appareil photographique numérique doté de fonctions avancées (modes manuel et semi-automatiques, gestion du format RAW), d’un objectif puissant et polyvalent non interchangeable et d’un viseur électronique.

Le nom vient de l’anglais « bridge » qui signifie « pont » en français, car les bridges font en quelque sorte la jonction entre les compacts et les reflex, catégories d’appareils entre lesquels ils se situent à la fois en matière de performance, d’encombrement et de prix (exception faite du Sony RX10 IV).

Petit rappel historique

fd91_front_angle.jpg
Sony Mavica FD91

Le premier bridge numérique est apparu en 1997. Il s’agit du Sony Mavica FD7, le premier appareil photo numérique grand public, équipé d’un zoom optique 10x. L’année suivante, le Sony Mavica FD91 est le premier appareil grand public doté d’un super-zoom 14x et d’un stabilisateur, ce qui fait de lui le premier véritable bridge numérique.

En 2008, le Canon PowerShot SX1 IS est le premier bridge équipé d’un capteur CMOS et de la vidéo Full HD avec un zoom 20x.

En 2012, le Nikon P510 est le premier bridge à atteindre la focale de 1 000 mm avec son zoom 42x. Trois ans plus tard, le Nikon P900 franchit la barre de 2 000 mm de focale avec son zoom 83x. Sorti dernièrement, le Nikon P1000 propose une focale maximale de 3 000 mm.

 

Pourquoi choisir un bridge ?

Le bridge expert sait tout faire et il le fait bien. Ces bridges sont équipés d’un grand capteur (1 pouce) permettant d’obtenir de très belles images. Ce type d’appareil à trois qualités essentielles : un poids réduit compte tenu de ses possibilités, une polyvalence sans égale et un prix de vente contenu (enfin presque…).

En bref, avec un bridge ont fait du portrait, de la photo de rue, de la photo rapprochée (voir ci-après l’accouplement de libellules), de la photo de paysage, de la photo animalière, de la photo culinaire, de la photo de sport, etc. Tous les types de photographie lui sont accessibles grâce à   la polyvalence de son zoom.

Un bridge est un appareil peu couteux au regard de ses possibilités. Un RX 10 mark III à 1300 euros offre tout de même la possibilité « de jouer » avec un 600mm ouvrant à f/4 ! Ce même zoom permet de photographier de 24mm jusqu’à 600mm. Le mode étendu (attention je n’ai pas dit zoom numérique) permet même d’atteindre le 1200mm avec une bonne qualité d’image.

Un bridge c’est aussi un appareil de taille moyenne qui se satisfera d’une petite sacoche photo, alors qu’un reflex demandera un sac conséquent pour s’offrir la possibilité de photographier de 24 à 600mm. Choisir un bridge, c’est donc choisir une configuration très légère. C’est d’autant plus vrai que ce type d’appareil bénéficie généralement d’une très bonne stabilisation et ne demandera pas l’usage d’un trépied. La portabilité est donc bien meilleure que celle d’un reflex ou un hybride accompagnés de plusieurs objectifs et d’un trépied.

 

Les 3 meilleurs bridges experts en août 2018

Capture d’écran 2018-08-17 à 08.38.00.png

La qualité d’un bridge ne se juge pas à la puissance de son zoom, mais plutôt à la qualité des images qu’il produit. Cette qualité est influencée par les deux facteurs principaux que sont :

  1. La taille du capteur : plus le capteur est grand, plus l’image sera détaillée ;
  2. La qualité du zoom : sur un bridge, il n’est pas possible de changer d’objectif. Il faut se contenter du zoom équipant l’appareil. Il est donc important que ce zoom soit qualitatif.

Le meilleur, mais aussi le plus cher : Sony RX10 Mark IV

Si le RX10 Mark III était déjà le meilleur bridge du marché, le monstre de puissance qu’est le nouveau RX10 Mark IV est tellement rapide et performant qu’il est tout bonnement intouchable. Heureusement pour la concurrence, il est cher !

Les conclusions du test réalisé par l’excellent magazine 01net.com :


Le Sony RX10 Mark IV mérite non seulement le titre de « meilleur bridge du monde », mais c’est aussi l’un des appareils les plus performants et complets de tout le marché. Intégrant une optique ultra polyvalente – un 24-600 mm f/2.8-4 – il est aussi bien capable de produire les panoramas par balayage qu’affectionne le grand public que de shooter de manière nette un animal en mouvement ou d’assurer sur un tournage vidéo professionnel. Son seul vrai défaut est son prix, très élevé. Si vous n’avez pas besoin de l’AF, de la rafale de compétition et des améliorations vidéo, le RX10 Mark III est le plus grand concurrent de ce Mark IV. Mais si vous avez besoin – ou envie ! – de vous offrir le top du top des appareils polyvalents, le RX10 Mark IV n’a pour l’heure aucune concurrence.


Mon avis : « Je possède ce bridge depuis plusieurs mois et je dois dire que c’est aujourd’hui mon compagnon de route. Léger, performant et surtout très polyvalent, il m’accompagne lors de mes sorties et  de mes voyages. Il ne fait pas partie de mon équipement professionnel (deux Sony A7 mark III) car le capteur 1 pouce ne peut rivaliser avec le capteur full frame du A7 de troisième génération. Ce que j’adore le plus dans ce boitier ( RX10 MARK IV), c’est la grande polyvalence de son zoom capable de produire de superbes images en photo rapprochée mais aussi en photo animalière. Un excellent zoom, très lumineux, un autofocus de feu, une rafale de malade… que lui demander de plus ? Une baisse des prix, mais pour l’instant elle se fait attendre… Ce qui est bon est souvent cher ! »

Voici 4 images prises récemment avec cet appareil.

bridge-10.jpg
Image prise le 15 août avec le RX 10 mark IV à 600mm.
bridge-4.jpg
Image prise le 15 août avec le RX 10 mark IV à 600mm.
bridge-5.jpg
La dynamique du capteur est mise à rude épreuve, mais il s’en sort avec les honneurs.
bridge-9.jpg
Au mode macro du boîtier, je préfère utiliser la focale de 600mm qui produit un bokeh très velouté et une profondeur de champ minimale.

 

Le 2ème : Sony RX10 Mark III

Résultat du test réalisé par 01net.com :


Les bridges ont un nouveau roi et il s’appelle Sony RX10 Mark III. Ce boîtier est cher, c’est un fait. Mais ce n’est pas du vol : les performances brutes et la qualité d’image sont tout simplement les meilleures de cette petite catégorie que sont les « bridges experts ». De la rapidité de l’autofocus à la qualité de l’encodage vidéo en passant par la qualité de l’optique et, donc, la précision des photos, le RX10 Mark III réalise un sans faute du côté de la qualité d’image et de la polyvalence – il s’agit tout de même d’un 24-600 mm f/2.8/4 ! Il remplace avantageusement un reflex avec des optiques de qualité et ce, pour à peine un kilogramme sur la balance. Quelques petits griefs tout de même, notamment l’absence de certification du boîtier contre les poussières et l’humidité, des menus parfois un peu complexes et l’absence d’un chargeur externe livré dans la boîte. Si le FZ1000 demeure le meilleur rapport qualité/prix, le RX10 III représente désormais le must technique.


Mon avis : L’autofocus de la version III est moins performant que celui du Mark IV. Mais depuis la sortie de ce dernier, le prix du Mark III a chuté pour atteindre aujourd’hui 1300 euros. Ce boitier est une très bonne affaire car le zoom 24-600mm qui équipe les versions 3 et 4 est fabuleux. S’offrir un 600 f/4 à 1300 euros, avouez que c’est raisonnable, même s’il faudra se contenter d’un bon capteur 1 pouce… 

 

Le 3ème : Panasonic Lumix FZ 2000

Résultat du test réalisé par 01net.com :


Plus performant et plus complet que son prédécesseur le FZ1000, le Lumix FZ2000 s’impose comme le bridge expert de référence dans sa tranche de prix. Son zoom plus puissant (x20) et ses diverses améliorations ergonomiques en font un excellent partenaire photographique, mais c’est en vidéo qu’il impressionne vraiment : entre ses très bonnes performances en 4K comme en Full HD, ses nombreuses options semi-professionnelles et sa connectique complète, le FZ2000 est plus qu’un caméscope d’appoint, c’est un véritable outil de tournage. Si Sony a pris le leadership technologique avec le RX10 Mark III, le prix plus modéré du FZ2000 en fait un excellent challenger.


Mon avis : C’est le bridge que je possédais avant d’acquérir le Sony RX 10 IV. Une pure merveille. Plus ergonomique (écran tactile) et plus performant que le FZ1000 dont il a corrigé les quelques petits défauts, ce FZ 2000 constitue aujourd’hui le meilleur rapport qualité/prix de la catégorie des bridges experts. Ce qui m’a le plus impressionné dans ce boitier ? La vidéo !  Si vous recherchez un des meilleurs appareils pour filmer en 4K, le FZ2000 constitue, sans aucun doute, le meilleur choix.


 

Un bridge expert pour qui ?

Pour le photographe très averti (expert et professionnel) le bridge constituera un excellent bloc note. Il parviendra même parfois à se substituer au reflex ou à l’hybride full frame lorsque les images ne seront pas destinées à la vente.

Pour le passionné de photographie il constituera un excellent choix, tant la qualité des images produites est bonne et sa polyvalence sans égale. Ceux dont le budget se situe autour de 2000 euros pourront s’offrir la rolls, j’ai nommé le FABULEUX Sony RX 10 Mark IV. Pour un budget de 1300 euros, le Sony RX 10 Mark III produira la même qualité d’image que son grand frère (même zoom et même capteur) mais l’autofocus sera moins performant. Enfin si le budget se situe sous la barre des 1000 euros, le Panasonic FZ2000 est une petite merveille aussi bien en photo qu’en vidéo.

L’une des plus grande qualité du bridge est constituée par son poids. Pour environ 1 kilo, vous pourrez utiliser les focales suivantes : 24mm, 35mm, 50mm, 85mm, 100mm, 135mm, 180mm, 200mm, 300mm, 480mm (pour ce qui est du FZ 2000), 500mm et 600mm pour les deux Sony RX 10 Mark III et IV. Toutes ces possibilités dans 1 kg de technologie font du bridge expert l’appareil de prédilection du voyageur et du randonneur.

 

Conclusion

Le bridge expert constitue donc un bon choix pour l’expert et le professionnel qui l’utiliseront comme « bloc note ». Pour le voyageur ou le randonneur, sa taille réduite, son faible poids et son zoom très polyvalent seront de véritables atouts. Le passionné de photographie y trouvera aussi son compte pour les mêmes raisons.

Un bridge tel que le Panasonic FZ2000 est un excellent choix pour qui veut se mettre à la photographie, sans trop casser sa tirelire. De plus ce boîtier est une extraordinaire machine à filmer, bien meilleure que les camescopes à plusieurs milliers d’euros d’il y à 5 ans.

Voilà, vous connaissez maintenant un peu mieux l’univers du bridge et ses capacités.

À très bientôt !

Jean-Michel

12 comments on “Je vous présente… le bridge expert !

  1. Décidément grâce à ce blog, j’en apprends tous les jours! Et je dois dire que cette version bridge est bien excitante. Ton intention première, à savoir tordre le coup aux idees recues est plus que convaincante. Mais j’aurais une question: la taille du capteur est elle pénalisante par rapport à celui d’un plein format? Quand je regarde les photos de ton sujet, je les trouve tout simplement superbes et j’imagine une belle dynamique.

    J'aime

    • Bonjour Hervé, un capteur 1 pouce donne de très bonnes images, mais elles ne seront jamais à la hauteur d’un capteur full frame (taille oblige). La question est simplement de savoir ce que l’on veut faire avec les images. Si c’est pour une expo en 60×90 cm le capteur 1 pouce sera insuffisant. Maintenant, si c’est pour exposer dans un format A3 ou A3+, le 1 pouce fera le job. La dynamique du RX10 IV est très bonne. C’est au niveau du bokeh que le capteur est moins bon. Le bokeh sera moins croustillant que celui d’un capteur full frame. Mais je dois reconnaître que le 24-600mm LEICA qui équipe ce bridge est excellent. Donc au lieu d’utiliser le mode macro, je préfère utiliser le zoom à 600mm et m’approcher jusqu’à la distance de mise au point minimale. Ainsi les bokeh sont très sympas. Voir mes images. L’énorme qualité de ce boîtier, c’est sa grande polyvalence. Je pars bientôt faire un reportage photo au Portugal (région de l’Algarve) et je ne prendrai avec moi qu’un boîtier, celui là. Je sais que les images que je vais ramener seront excellentes et suffiront largement au but poursuivi par ce voyage. Pour terminer, je te remercie d’être un fidèle de ce blog.

      J'aime

      • Ok merci Jean Michel pour ces renseignements complémentaires, j’avoue volontiers que dans le cadre d’un voyage l utilisation de ce bridge parait complètement cohérente. Et puis alors on se remercie… pour ton travail, la ponctualité et la pertinence de tes publications.

        J'aime

  2. Hauduc Michel

    Excellent billet sur les  » bridge expert  » très riche d’enseignement et de renseignements ……….. ce qu’il faut savoir ; c’est ici ……… sur ce blog ……….. merci Jean Michel

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi Michel. Il n’est pas interdit de faire la publicité de ce blog auprès de tes amis photographes. Plus notre communauté sera importante et plus le partage de connaissances le sera aussi ! Merci de nous lire.

      J'aime

  3. Laurence

    Un excellent article d autant plus que j ai conseillé le FZ2000 à un ami, Florent et je lui ai conseillé aussi ton site. Ton article va le passionner car il vient d en faire l acquisition et est parti en vacances avec..
    Il a trouvé le site et tes cours supers et surtout tes explications très simples et pédagogiques..
    Il me tarde de voir tes photos du Portugal!!!
    Bisou Jean-Mi!!!!

    Aimé par 1 personne

  4. BENAMARA KHELIL

    Bonjour. Vous dites en conclusion que le bridge expert constitue un bon choix pour l’expert ou le professionnel qu’ils utiliseront « comme bloc note ». Je n’ai pas compris cette expression? Ceci dit, on reste vraiment tenté par ce boîtier tenant compte de tous les avantages qu’il offre. Bonne journée

    J'aime

    • Bonjour Khelil, lorsque l’on parle de bloc note, dans le milieu professionnel, on désigne souvent un appareil très polyvalent et léger. Avant une séance photo dans un lieu inconnu, de nombreux professionnels ont pour habitude de se rendre sur place quelques jours avant la séance. L’occasion de faire connaissance avec l’endroit, de regarder où garer son véhicule, de trouver le meilleur chemin d’accès, de repérer la position du soleil à l’heure de la séance photo finale, de prendre de nombreuses photos afin d’analyser les meilleurs cadrages, de dépister les pièges et de trouver des solutions avant le jour J. Pour cette séance préparatoire, il est inutile de s’encombrer d’un sac lourd contenant deux boitiers et plusieurs optiques. Le « bloc note » fera parfaitement l’affaire en raison de sa polyvalence. Ces préparatifs permettront au photographe d’être bien plus opérationnel le jour du shooting. Il n’aura qu’à se concentrer sur ses images, l’ensemble des problèmes ayant été résolus auparavant. Voilà, j’espère avoir été clair dans mes explications.

      J'aime

      • BENAMARA KHELIL

        Rebonjour Jean Michel et merci pour votre retour. Vous venez de m’apprendre un terme que je ne connaissais pas dans le milieu de la photo sachant que je ne suis pas professionnel mais seulement un grand passionné. Je vous remercie encore une fois pour l’explication détaillé que vous m’avez donnée. Je ne finirai pas d’apprendre avec vous. Bonne fin de journée. Khelil

        Aimé par 1 personne

  5. Bonjour Jean-Michel et merci pour cet article et pour celui du 20 juillet 2018 (https://emotions-numeriques.com/2018/07/20/sony-rx10-iv-test-terrain-du-bridge-de-tous-les-records/).

    Je me passionne pour la photographie aéronautique (Airshow, spotters, aéroports, etc.). Débutant dans le domaine de la photo, j’avais en tête d’acheter un Nikon P1000 ou un Sony RX10 MARK 4.

    Après avoir lu plusieurs article sur le Nikon et votre article sur le Sony, mon choix est fait… Ce sera le Sony 🙂

    Pouvez-vous me confirmer mon choix, afin d’être sûr de bien commencer dans la photographie aéro ?

    Merci d’avance.

    Une bonne soirée.
    Regis

    J'aime

    • Bonjour Régis,
      Une réponse un peu tardive (vacances oblige). Pour moi le Sony RX10 IV est bien meilleur que le Nikon P1000. Il sera plus limité en focale, mais 600mm c’est déjà très bien et le mode « clear zoom » te permettra d’atteindre 1200 mm en conservant une bonne qualité d’image. Deux éléments plaident en faveur du Sony RX 10 IV : la qualité de son zoom (très belle optique à ouverture f/4 constante) et la taille du capteur (bien plus grande que celle du Nikon).
      On achète toujours un boîtier pour faire de belles photos et non en raison de la taille du zoom. Laissons cet argument aux gens du marketing qui sont loin d’être des photographes…
      Bien amicalement
      Jean-Michel
      PS : si tu veux publier un petit article sur la photo aérienne, je suis preneur ! Appèles-moi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :