Photographie

La vitesse d’obturation, outil de créativité


La vitesse d’obturation d’un appareil photo peut agir sur l’exposition, mais c’est également l’un des outils de création les plus puissants en photographie. Elle peut souligner des mouvements, geler l’action, isoler des sujets et lisser l’eau, entre autres possibilités. Ce tutoriel décrit comment obtenir ces différents effets, en plus d’induire  d’autres idées créatives  utilisant la vitesse d’obturation dans vos prises de vue quotidiennes.

Mise en garde préalable

Que les débutants veuillent bien m’en excuser, mais ce cours ne sera peut être pas à leur portée. Par contre, une fois les bases de la photo acquises, il deviendra plus accessible et vous permettra de progresser encore, en vous fournissant de nouveaux éléments de créativité.

 

Contexte

L’obturateur d’un appareil photo est comme un rideau qui s’ouvre et laisse entrer la lumière pour commencer l’exposition, puis se ferme pour y mettre un terme. Une photo ne capture donc pas simplement un moment dans le temps, mais représente plutôt une moyenne de lumière sur une période donnée. Le terme « vitesse d’obturation » est utilisé pour décrire cette durée.

À chaque fois qu’une scène contient des sujets en mouvement, le choix de la vitesse d’obturation détermine l’apparence du mouvement. Une vitesse lente enregistrera un flou de mouvement tandis qu’une vitesse rapide permettra de le figer. Cependant, on ne peut pas modifier la vitesse d’obturation de manière isolée – du moins pas sans affecter également l’exposition ou la qualité de l’image.

Disons que pour une même valeur ISO :

  • Si vous réduisez le temps de pose : vous allez devoir choisir une ouverture plus importante, ce qui aura pour conséquence de réduire la profondeur de champ et de figer votre sujet.
  • Si vous augmentez le temps de pose : vous allez devoir réduire votre ouverture ce qui aura pour conséquence d’augmenter la profondeur de champ et de flouter votre sujet.

Pour une exposition donnée, les appareils photo reflex offrent généralement une plage de vitesses d’obturation « sélectionnable » beaucoup plus étendue que celle des appareils photo compacts. Par exemple, cette plage est d’environ 13 à 14 stops* avec la plupart des appareils photo reflex, mais souvent de 8 à 9 stops* avec les appareils compacts.

(*) Un stop correspond à un diaphragme. 

Note technique : Lors de très courtes durées d’exposition (généralement 1/500ème de seconde ou plus rapide), le mécanisme de l’obturateur fonctionne plus comme une fente mobile que comme un rideau. Dans ce cas, la vitesse d’obturation représente plutôt la durée d’exposition de chaque région du capteur à la lumière, et non la durée pendant laquelle la lumière atteint l’intégralité du capteur.

 

Le rendu du mouvement

manege

La vitesse d’obturation permet un contrôle presque total sur la façon dont le mouvement est transcrit dans l’image. Par exemple, le sujet doit-il être rendu sous la forme d’ une traînée non reconnaissable ou comme un flou plus défini? Le sujet doit-il rester net, avec tout le reste flou? La vitesse d’obturation autorise tous ces choix et vous permet même d’être très précis quant au rendu final.

jazz.jpg

Cependant, il peut être difficile d’obtenir le flou souhaité. Pour une vitesse d’obturation donnée, trois  caractéristiques * du sujet déterminent le degré de flou:

  • La vitesse : Les sujets qui se déplacent plus rapidement apparaîtront plus flous. Celle-ci est peut-être la plus évident des trois, mais elle est tout aussi importante.
  • Direction du mouvement : Les sujets qui se rapprochent ou s’éloignent de l’appareil photo ne seront généralement pas aussi flous que ceux qui se déplacent latéralement, même si les deux sujets se déplacent à la même vitesse.
  • Grossissement : Un sujet donné apparaîtra plus flou s’il occupe une plus grande partie du cadre de votre image. C’est peut-être la particularité  la moins évidente, mais c’est également celle qui est le plus sous votre contrôle.

Quoi qu’il en soit, il peut être difficile de déterminer la bonne vitesse d’obturation dans différents scénarios, mais après de nombreux essais, votre maîtrise s’affinera.

La représentation  de la vitesse de l’eau est une application spécifique mais courante de l’utilisation de la vitesse d’obturation pour transmettre le mouvement. Des vitesses d’obturation d’environ 1/2 seconde ou plus, peuvent rendre les cascades soyeuses; quant aux vagues, elles se transforment en brume surréaliste.

cascade.jpg

Vous pouvez également utiliser une vitesse d’obturation lente pour mettre en valeur un sujet statique parmi d’autres en  mouvement, comme une personne immobile au milieu d’une foule animée. De même, des portraits uniques peuvent être réalisés en utilisant des trains en mouvement comme arrière-plan lorsque la vitesse d’obturation est aussi lente que le 1/10s à 1/2s.

foule.jpg

 

L’appareil photo prend de la vitesse

Au lieu de rendre le sujet flou, on pourrait plutôt rendre tout le reste flou. Cela nécessite que l’appareil photo soit placé sur le sujet en mouvement lui-même, soit orientée de manière à ce que le cadre de l’image bouge avec le sujet (« panoramique »).

train-1715320_1280.jpg

mouvement.jpg

Essayez de prendre la photo d’une voiture en mouvement (voir ci-dessus), d’un manège (soyez en sécurité!) ou d’un autre objet en mouvement,pour créer un effet intéressant. La vitesse d’obturation requise dépendra de la vitesse de déplacement, éventuellement en plus de la linéarité du mouvement du sujet. Quoi qu’il en soit, environ 1/30 de seconde est souvent un bon point de départ, puis, après avoir visualisé les résultats sur l’écran arrière de votre appareil photo, ajustez la vitesse en conséquence.

 

Le filé panoramique

race-3112028_1280.jpg

La technique du panoramique ne signifie pas nécessairement que l’appareil photo doive se déplacer à la même vitesse que le sujet, mais que le cadre de l’image se déplace aussi rapidement que lui. Heureusement, vous pouvez même capturer des sujets rapides en faisant pivoter lentement l’appareil photo, surtout si ce sujet est éloigné et que vous utilisez un téléobjectif.

Veillez à ce que le cadre de votre image suive parfaitement votre sujet, tout en appuyant sur le déclencheur, le tout dans un mouvement continu.

Un panoramique réussi nécessite une vitesse d’obturation suffisamment lente pour laisser une traînée sur l’arrière-plan, mais suffisamment rapide pour que le sujet paraisse toujours net . Cela peut être délicat à réaliser, la clé du panoramique est donc d’expérimenter et de prendre beaucoup de photos. Quoi qu’il en soit, les stries plus longues produisent un effet beaucoup plus dramatique. L’utilisation d’un objectif permettant la stabilisation sur un axe* ou d’un trépied avec tête panoramique peuvent vous aider à atteindre ce résultat.

De plus, le panoramique nécessite un arrière-plan texturé qui ne soit pas complètement flou. Les arrière-plans de sujet plus proches apparaîtront également comme plus présents pour une vitesse d’obturation et une vitesse de panoramique données.

mode2

Mode panoramique de l’objectif :

Ceci est appelé « mode 2 » IS sur les objectifs Canon. Les objectifs Nikon avec réduction de vibration (VR) passent automatiquement en mode panoramique lorsque le mouvement de l’objectif se déplace dans une direction. Sur les objectifs Sony, comme le 100-400mm dont j’ai parlé hier, il faut placer le stabilisateur en mode 2.

Un avantage supplémentaire est que le panoramique permet des vitesses d’obturation plus lentes que celles qui seraient autrement nécessaires pour capturer un sujet net. Par exemple, la lumière disponible ne permet qu’une vitesse d’obturation de 1/50 seconde – ce qui peut être inadapté pour rendre un sujet en mouvement aussi net avec une prise de vue standard – mais avec le panoramique, cette vitesse d’obturation peut être suffisamment rapide pour faire apparaître le sujet bien net.

 

Figer le sujet à l’aide d’une vitesse d’obturation rapide

annanas.jpg

La photographie à haute vitesse autorise des représentations nouvelles et passionnantes de sujets en mouvement, en partie parce que notre  cerveau est   incapable de voir et de traiter des mouvements beaucoup plus rapides que ceux de sujets qui courent. les gouttelettes d’eau, les oiseaux en vol et les moments sportifs,sont des exemples  parmi beaucoup d’autres.

Cependant, capturer des sujets qui se déplacent rapidement peut également être difficile. L’important est d’apprendre à anticiper le moment où le sujet se trouvera dans la position souhaitée, car les vitesses d’obturation inférieures à 1 / 5ème de seconde sont plus rapides que notre propre temps de réaction.

Pour compliquer encore les choses, de nombreux appareils photo requièrent un délai entre le moment où le déclencheur est enfoncé et le début de l’exposition (appelé « décalage de l’obturateur »). Avec les appareils photo reflex, cela ne prend souvent que 1/10ème à 1/20ème de seconde, mais avec les appareils photo compacts, cela peut aller jusqu’à 1/2 seconde. À cela, il faut également ajouter la durée supplémentaire pendant laquelle l’appareil photo fait la mise au point. Une pré-mise au point sur ou à proximité de l’emplacement prévu du sujet peut donc réduire considérablement le délai d’obturation.

goutte.jpg

Ce qui est paradoxal avec la photographie à haute vitesse, c’est que pour figer le mouvement il faille un temps de pose très long. On travaille généralement dans l’obscurité et c’est la lumière provenant d’un ou plusieurs flashs qui aura pour objet de figer le mouvement.

Ce blog a déjà abordé la photographie à haute vitesse, aussi je ne m’étendrai pas sur le sujet. L’essentiel étant ici de présenter  les possibilités créatives liées à la vitesse d’obturation.

 

Le zooming

DSC_2080.jpg

Voilà un style de photographie que j’adore, tant il est simple à mettre en œuvre. L’effet obtenu sort de l’ordinaire et permet des clichés modernes et très créatifs.

Placez votre appareil photo sur un trépied. Réglez la vitesse d’obturation entre 1/15s et  1/2 seconde et déclenchez tout en actionnant la bague de zoom. Faites très attention à ne pas bouger l’appareil photo. En plein jour, il sera peut être difficile d’utiliser des vitesses aussi lentes, un filtre ND seul ou associé à un filtre polarisant vous permettra d’obtenir une bonne exposition.

 

Effets abstraits et artistiques

Parfois, les photographes ajoutent intentionnellement un flou induit par le bougé de l’appareil photo pour donner à leurs images un effet artistique unique :

Capture d’écran 2018-10-15 à 10.43.01.png

J’ai réalisé cette image en réglant la vitesse aux alentours de 1/10s et en déclenchant alors que je déplaçais l’appareil photo du bas vers le haut. L’important est de ne pas marquer de temps d’arrêt lors du mouvement de l’appareil et d’avoir un geste fluide. Plusieurs essais seront sans doute nécessaires, mais le résultat est assez plaisant.

Avant le déplacement de l’appareil faites la mise au point sur le premier rideau d’arbres et passez l’autofocus en manuel. Réglez l’ouverture sur f/11 et amusez vous.

light-painting-1758192_1280.jpg

Le « light Painting » constitue également une bonne manière d’obtenir des photos créatives. Vous pouvez rechercher des effets abstraits ou plus naturels comme avec l’image ci-dessus.

Pour réaliser une image semblable à la paire de chaussures ci-dessus, placez vous dans un endroit très sombre. Disposez votre sujet comme bon vous semble en essayant d’obtenir une composition agréable à l’œil.  Placez votre appareil photo sur un trépied et construisez votre image en respectant les règles de composition. Choisissez une grande profondeur de champ (f/16 par exemple) et faites la mise au point manuellement. Passez en mode bulb et éteignez la lumière. Appuyez sur le déclencheur, éclairez votre sujet avec une petite lampe de poche puis relâchez le déclencheur.

Plusieurs essais seront là aussi sans doute nécessaires, mais le résultat final sera toujours magnifique.

lightpainting.jpg
Le light painting permet également d’obtenir des effets intéressants et parfois même abstraits. Ici, une simple lampe de poche permet de dessiner avec la lumière.

 

CONCLUSIONS

Nous avons déjà vu plusieurs façons créatives d’utiliser la vitesse d’obturation, mais que se passe-t-il si la quantité de lumière requise pour une exposition correcte ne vous donne pas accès  à la vitesse d’obturation souhaitée, même après que toutes les combinaisons de vitesse ISO et d’ouverture ont été essayées ?

Pour des vitesses d’obturation plus rapides, vous pouvez essayer d’utiliser un  objectif ayant une ouverture maximale plus grande ou d’ajouter plus de lumière à la scène elle-même en modifiant l’emplacement de la prise de vue ou en utilisant un flash.

Pour des vitesses d’obturation encore plus faibles, vous pouvez bloquer une partie de la lumière à l’aide d’un filtre de densité neutre (ND) ou d’un filtre polarisant.

D’autres points importants et clarifications sont énumérés ci-dessous.

  • Mode priorité à la vitesse : Ce réglage du boîtier peut être un outil utile lorsque l’apparence du mouvement est plus importante que la profondeur de champ, ou tout simplement pour vous permettre de savoir si la vitesse d’obturation que vous souhaitez est encore possible avec la lumière disponible. Il vous permet de choisir la vitesse d’obturation souhaitée. Le système de mesure de l’appareil essaie de combiner cela avec un réglage d’ouverture (et éventuellement une valeur ISO) qui permettra d’obtenir une exposition correcte.
  • Le bougé de l’appareil : L’analyse ci-dessus suppose que le mouvement du sujet est la principale source de flou, mais dans de nombreuses photos, le bougé de l’appareil photo peut avoir plus d’influence négative, en particulier lorsque vous utilisez un téléobjectif ou si vous avez tendance à trembler un peu.

 

À très bientôt !

Jean-Michel

4 comments on “La vitesse d’obturation, outil de créativité

  1. hermand christophe

    Encore de bons rappels. Pour la technique du filé, il faut y aller avec un état d’esprit fataliste et joueur, bref il en existe pour tous les goût ! @ bientôt.

    J'aime

  2. super article, toujours agréable de voir des photos originales …

    J'aime

  3. Geo Momparler

    Très intéressant mais hélas pas à ma portée. Je conserve L article. Geo

    J'aime

  4. Merci beaucoup pour ce rappel de règles liées à la vitesse d’obturation.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :