Photographie

Comment magnifier vos portraits grâce à la synchro haute vitesse ?


Autant le dire tout de suite, ce tutoriel ne s’adresse pas aux grands débutants, mais ce blog ne leur est pas entièrement dédié, et il en faut bien pour tout le monde…

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous révéler une technique permettant d’améliorer la qualité de vos portraits en obscurcissant l’arrière plan afin d’apporter une touche dramatique à vos images.

L’utilité de la synchronisation à haute vitesse

enfant.jpg

La synchronisation à haute vitesse  (HSS) est l’une des fonctionnalités les plus utiles en matière d’éclairage. Elle vous permet, non seulement d’équilibrer la lumière du soleil afin d’obtenir un éclairage plus flatteur en milieu de journée, mais aussi d’utiliser vos plus grandes ouvertures en plein jour.

La synchronisation à haute vitesse vous permet d’utiliser une autre technique, également très utile, qui consiste à sous-exposer la lumière ambiante de plusieurs stops. Je vous rappelle que la lumière ambiante est celle qui baigne le fond de votre image. En la sous-exposant vous allez automatiquement obscurcir l’arrière plan et offrir un côté dramatique à votre image.  Avec une lumière assez puissante, vous pouvez même sous-exposer la lumière du jour en plein soleil de trois ou quatre diaphragmes (stops). Cette petite « manipulation » vous offre un nouvel élément de composition pour vos portraits. Cela vous permet de créer des arrière-plans sombres et dramatiques tout en mettant en valeur votre sujet grâce à la lumière du flash.

Cette technique est très simple à maîtriser. Il faut simplement posséder un boîtier et un flash compatibles avec la « synchro haute vitesse« . Ce petit tutoriel va vous décrire la marche à suivre en utilisant le mode d’exposition E-TTL.

 

Qu’est-ce que la synchronisation à haute vitesse ?

frere-et-soeur.jpg

Chaque appareil photo numérique dispose d’une vitesse d’obturation après laquelle l’utilisation d’un flash traditionnel ne sera plus possible. On appelle cela la vitesse de « synchro flash« . Elle se situe, le plus souvent, entre 1/200ème et 1/250ème de seconde.

Si vous photographiez au flash à une vitesse supérieure à la vitesse de synchro flash, vous n’allez pas laisser le temps aux rideaux de l’obturateur de découvrir entièrement le capteur. Il en résultera l’apparition d’une barre noire sur une partie de votre image (le rideau).

Lorsque vous activez la synchro à haute vitesse sur votre flash, les deux rideaux de l’obturateur ne vont découvrir qu’une partie du capteur lors de leur descente devant ce dernier. Dans le même temps le flash va émettre une série extrêmement rapide de petits éclairs, afin d’exposer correctement chaque zone découverte par les rideaux. Cette opération va s’effectuer détriment de la puissance maximale du flash, qui va alors être sévèrement divisée. Pour cette raison, si vous achetez un flash compatible avec le mode  HSS, choisissez un modèle très puissant. En ce qui me concerne j’utilise le Godox AD200 dont j’ai déjà parlé dans ces colonnes. Ce flash est 5 fois plus puissant que les meilleurs flashs cobra du marché. Attention, le Godox AD200 n’est pas fait pour être installé sur un appareil photo. Il ne fonctionne qu’en déporté à l’aide d’un transmetteur radio également compatible avec le mode TTL.

 

Pourquoi assombrir vos arrière-plans?

Bien que l’on ne souhaite pas toujours assombrir l’arrière-plan, utiliser des arrière-plans sombres dans des scènes qui seraient normalement très lumineuses permet d’obtenir des images superbes. Je dis souvent que les tons clairs mettent en valeur les tons foncés et inversement (c’est la même chose qu’avec les couleurs complémentaires). En obscurcissant l’arrière plan, vous allez automatiquement contribuer à rendre votre sujet plus éclatant. Dans le rôle de la mise en valeur du sujet, un fond sombre joue le même rôle que le bokeh mais il n’utilise par les mêmes leviers. Le bokeh va mettre en valeur le sujet car ce sera la seule partie de l’image qui sera nette. Un fond sombre, quant à lui, mettra le sujet en valeur car ce sera la seule partie de l’image qui sera claire.

portrait-femme-blonde.jpg

Regardez la photo ci-dessous. Le HSS a permis d’obtenir un fond sous-exposé qui renforce l’impact visuel du modèle. Avec cette technique, le correcteur d’exposition de votre boîtier permet d’obscurcir l’arrière plan (lumière ambiante) tandis que le correcteur d’exposition du flash permet de contrôler la quantité de lumière chargée d’exposer le sujet. Si votre sujet est légèrement sur-exposé, il faudra corriger l’exposition sur le flash.

 

De quoi avez-vous besoin ?

godox_ad200.jpg

Pour débuter avec cette technique, vous aurez besoin :

  • D’un flash compatible avec les modes TTL et HSS. Le Godox AD200 dont j’ai déjà parlé est moins cher qu’un flash cobra haut de gamme tout en étant plus puissant. Il vous offre la possibilité de travailler comme en studio, mais à l’extérieur.
  • Un déclencheur radio (voir illustration ci-dessous) ou un autre moyen de déclencher votre flash en TTL (câble PC Sync sur la prise synchro flash si votre appareil dispose de cette prise).
Capture d’écran 2018-10-31 à 09.30.03.png
L’icône entourée en rouge est désigne d’activation du mode HSS.

 

Le Mode E-TTL

Pour utiliser cette technique avec la mesure TTL, activez le flash, le déclencheur et l’appareil photo. Réglez votre mode de flash sur HSS et E-TTL. Si vous ne savez pas comment procéder, reportez-vous au manuel de votre flash. Sur votre flash, vous devez également mettre à zéro les réglages de compensation d’exposition.

Basculez votre appareil photo en mode Priorité à l’ouverture et choisissez l’ouverture souhaitée. Pour un portrait, je vous conseille f/4 ou f/5.6 pour cette technique, mais ce n’est pas une règle.

Maintenant, sous-exposez votre photo en réglant la molette de compensation de l’exposition entre -1 et -3 (faîtes des essais pour choisir le bon dosage).  Cela permet de sous-exposer la lumière ambiante de votre scène et d’obtenir un fond sombre. Ainsi, tout ce qui n’est pas correctement exposé par votre flash sera assombri.

Pour bien comprendre cette technique sachez que le flash en mode TTL s’occupe d’exposer correctement le sujet (par rapport à la distance de mise au point). La lumière ambiante, celle qui baigne la scène et l’arrière plan, peut être contrôlée avec le correcteur d’exposition du boîtier, sans que cela n’influence le travail du flash. Vous pouvez donc assombrir le fond de votre image sans modifier l’exposition du sujet.

portrait-vieil-homme.jpg

Les fonds déjà ombrés (comme celui de cette photo) peuvent ne nécessiter qu’un seul stop de sous-exposition. Par contre les fonds très ensoleillés peuvent demander 4 stops de sous-exposition.

 

Rappel : Les étapes du mode E-TTL :

  1. Allumez votre boîtier, la télécommande du flash puis le flash.
  2. Réglez l’appareil photo sur le mode priorité à l’ouverture.
  3. Réglez l’appareil photo sur l’ouverture souhaitée.
  4. Entrez -1 à -3 arrêts de compensation d’exposition.
  5. Prenez une photo de test.
  6. Réglez votre flash au besoin.

 

Bon à savoir :

Voici quelques points à garder à l’esprit lorsque vous utilisez cette technique:

ISO. De manière générale, vous devriez garder la sensibilité ISO aussi basse que possible. Toutefois, si la puissance de votre flash en HSS est trop faible, il faudra vous résoudre à compenser sa faiblesse en montant dans les ISO.

Flashmètres. La plupart des flashmètres ne peuvent pas mesurer les expositions HSS. Il existe des flashmètres qui le peuvent, mais soyez prêts à payer le prix fort. Une société slovène appelée Lumu fabrique également un posemètre qui se branche sur un iPhone pour mesurer le HSS. Ce dispositif fonctionne très bien. Son prix demeure abordable, son seul défaut ? Il ne fonctionne qu’avec un iPhone.

Conditions de lumière du jour. Cette technique fonctionne dans toutes sortes de conditions d’éclairage, du soleil de midi direct à la lumière diffuse par temps nuageux. Vous aurez besoin d’un flash puissant pour contrer la forte luminosité du soleil, mais la technique fonctionne vraiment bien.

À très bientôt !

Jean-Michel

8 comments on “Comment magnifier vos portraits grâce à la synchro haute vitesse ?

  1. Merci Jean-Michel de partager cette technique avec nous. 😉
    Petite question concernant la mesure de lumière. Tu te met en spot ou sur la totalité de l’image ?

    J'aime

    • J’utilise généralement un seul collimateur avec lequel je fais le point sur l’oeil Du modèle. Cela permet au flash de récupérer la distance flash sujet et de régler la puissance du flash.

      J'aime

  2. Un article très intéressant.
    Merci Jean Michel

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Jean Michel, juste une précision…. j’ai bien compris que porte cette technique de prise de vue ‘il fallait utiliser un flassh compatible « synchro hte vitesse », mais du coup sur le boitier est ce que je garde mon reglage vitesse synchro flash a 250 pour le Xpro2??
    Merci et bonne journee a tout le monde

    J'aime

  4. desole j’ai relu et compris que le reglage n’etait pas en manuel mais en priorite ouverture

    J'aime

  5. Olivier Aubert

    Merci Jean-Michel.
    Sujet très intéressant.
    Serait-ce la technique utilisée par Salgado pour ses portraits et images N&B très contrastés ?

    J'aime

    • Merci Olivier pour ton commentaire. Je ne pense pas que Sebastião Salgado utilise cette technique. Actuellement son processus de travail est un mélange d’argentique et de numérique. Les fichiers numériques sont tirés sous forme de planche-contact afin de réaliser le choix des photos à tirer sur papier (editing). Les photos numériques sélectionnées sont ensuite traitées avec le logiciel DXO filmpack qui permet de rajouter du « grain » argentique correspondant aux films Tri-X ou T-Max P3200. Une fois modifiées ces images numériques sont transférées sur un internégatif (pellicule argentique sans grain) qui permet au tireur de réaliser des tirages argentiques sous agrandisseur sur papier baryté argentique. (source Wikipédia)

      J'aime

      • Merci Jean-Michel.
        C’est intéressant de savoir que Salgado ménage argentique et numérique dans son process.
        Aujourd’hui, il semble qu’on puisse se passer du transfert internégatif et de l’agrandisseur en imprimant directement du fichier numérique sur papier argentique baryté via une imprimante Lambda. Picto le fait avec laize maxi de 125cm.
        Peut-être que la résolution est meilleure à l’agrandisseur.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :