Photographie

La sensibilité ISO


Aujourd’hui, nous allons aborder l’avant dernier opus dédié aux bases de la photographie : la sensibilité ISO. Si vous êtes débutant en photo ou si vous souhaitez revoir les bases, je vous conseille de lire ou de relire les posts suivants :

1. Les bases de la sensibilité

La sensibilité fait partie des trois paramètres permettant de gérer l’exposition avec la vitesse et l’ouverture

La sensibilité (du film argentique ou du capteur numérique) fait référence à la quantité de lumière requise pour exposer correctement une image. 

La sensibilité s’exprime en valeur ISO, variant généralement entre 50 et 12 800, où :

  • une grande valeur ISO (telle que 6400) représente une haute sensibilité qui ne nécessitera que peu de lumière pour exposer correctement la photo ;
  • une petite valeur ISO (telle que 100) représente une faible sensibilité qui nécessitera beaucoup de lumière pour exposer correctement la photo.

Quand on double la valeur ISO (par ex. de 50 à 100), on diminue de moitié la quantité de lumière nécessaire pour exposer correctement la photo. Par voie de conséquence, cela permet d’utiliser une ouverture deux fois plus petite ou encore une vitesse deux fois plus rapide. 

Au-delà des considérations relatives à l’exposition, la sensibilité a un impact important sur la qualité de l’image : le fait d’augmenter les ISO a pour conséquence d’augmenter le bruit numérique. Concrètement, cela se traduit par l’apparition de pixels parasites nuisant à la qualité et à la netteté de l’image. 

Exemple de deux sensibilités différentes :

  1. Photo prise à 200 ISO.
  2. Photo prise à 3200 ISO.

Capture d’écran 2018-09-04 à 21.01.13.png

Attention, ne prenez pas les exemples ci-dessus pour argent comptant car tous les boîtiers ne sont pas égaux en matière de traitement des hautes sensibilités.

Un compact à petit capteur aura du mal à dépasser les 800 ISO, alors qu’un bridge expert pourra monter jusqu’à 1600 ISO. Enfin les reflex et les hybrides récents peuvent utiliser 12800 ISO sans problème.

Si vous utilisez le format JPEG, n’oubliez pas d’utiliser le réglage réduction du bruit ISO, proposé par votre boîtier. Ce dernier corrigera le bruit juste après la prise de vue.

Le réglage de réduction du bruit ISO n’aura aucun impact sur l’image si vous utilisez le format RAW. Dans ce format, le boîtier n’effectue aucune modification de l’image. Il vous appartiendra donc de faire disparaître le bruit lors du post-traitement.

 

2. La sensibilité en pratique

En règle générale, pour bénéficier de la meilleure qualité d’image, on cherchera à utiliser la sensibilité la plus basse possible (entre 50 et 200 ISO). Ceci ne pose en général aucun problème pour les prises de vues en extérieur,  même par temps nuageux.

Néanmoins, il existe des situations où l’on doit utiliser une sensibilité plus élevée :

  • si vous disposez de très peu de lumière : dans ce cas, avant d’augmenter la sensibilité, utilisez d’abord la plus grande ouverture possible et/ou la vitesse la plus lente possible. Attention, en dessous du 1/60ème de seconde, l’appareil devra obligatoirement se trouver sur un trépied ;
  • si vous voulez utiliser une vitesse très rapide : utilisez le mode « Priorité à l’ouverture » puis sélectionnez la plus grande ouverture possible pour compenser la perte de lumière liée au temps de pose plus court, ajustez ensuite la valeur ISO pour obtenir la vitesse souhaitée ;
  • si vous avez besoin d’une très petite ouverture (f/16 par exemple),  notamment pour obtenir une grande profondeur de champ : utilisez la vitesse la plus lente possible (éventuellement à l’aide d’un trépied pour stabiliser l’appareil).

Vous pouvez également augmenter la quantité de lumière parvenant au capteur en attendant un moment plus ensoleillé, en vous rapprochant d’une fenêtre ou encore en utilisant un flash électronique. 

Conseil : Pour limiter la perte de qualité liée à la haute sensibilité, n’augmentez les ISO que si vous n’avez pas d’autre choix ! 

Par contre, utiliser une haute sensibilité peut être un choix esthétique, en particulier en noir et blanc. Le photographe peut rechercher la présence de bruit numérique pour donner une dimension dramatique à sa photo. 

Enfin, notons que certains logiciels permettent de réduire le bruit numérique résultant d’une haute sensibilité.  

La semaine prochaine et la semaine suivante nous terminerons l’étude des bases de la photographie par les règles de composition (un cours en deux parties).

À très bientôt.

Jean-Michel

2 comments on “La sensibilité ISO

  1. BENAMARA KHELIL

    Bonjour et merci pour ce rappel sur la sensibilité. Je ne savais pas que le boîtier ne pouvait réduire le bruit numérique qu’en mode JPEG et pas en RAW. Avec vous on apprend tous les jours. Merci encore

    J'aime

  2. J’avoue humblement que je n’ai pas tout compris !! Il va falloir que je décortique en petite vitesse pour mon cerveau lent … Raymond va devoir palier , merci de ces cours bien instructifs .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :